Overblog
Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

horizondunes

 RAID  TAGOUNTSA

 

07   mai       Marrakech                       Agouti                         Route/Piste

08   mai       Agouti                              Cathédrale                  Piste

09   mai       Cathédrale                       Anefgou                      Piste

10 mai        Anefgou                            Tagountsa                    Piste

11 mai        Tagountsa                        Tamalout                      Piste/Route/Piste

12 mai        Tamalout                          Ouarzazate                 Piste

13 mai        Ouarzazate                       Zagora                         Route

14 mai        Zagora                              Chegaga                        Piste/Sable

15 mai        Chegaga                            Tazzenakt                      Sable/Piste

16 mai        Tazzenakt                         Oumjrane                       Piste

17 mai        Oumjrane                       Merzouga                        Sable

18 mai        Merzouga                       Palmeraie                        Sable      

19 mai        Palmeraie                        Azrou                               Piste/Route                 

20 mai        Azrou                                        Sebta                        Route

 

Vendredi 06 mai 2011

Serge et moi, nous nous retrouvons à l’aéroport de Marrakech vers 16 heures. Nous avons du temps devant nous, nous pouvons aller saluer mes coéquipiers du Raid Mjahma qui sont chez Khalid…Raid TAGOUNTSA 002

 Nos amis, (nous devions retrouver 5 équipages, un seul sera présent, quand je pense que nous avions « organisé » et défini les dates du raid Tagountsa à la demande des absents !!!),  arrivés le matin même sur le sol marocain, roulent vers les « Jardins d’Issil » où nous devons passer la nuit.

 

Samedi 07 mai 2011

La température est de 19° lorsque nous quittons le Camping de Patrick et Ghislaine. Il est 9 h 30. Quelques kilomètres après Sidi Rahal, nous empruntons sur la droite une route nouvellement bitumée qui nous mène au barrage Aït Aadel. La piste commence à exactement 87 kms du camping de Marrakech. Les paysages sont magnifiques.

Raid TAGOUNTSA 004

Les hauts sommets de l’Atlas sont enneigés. Nous suivons en surplomb la Tessaout. Les villages traversés, aux maisons de pierres et aux toits plats, sont entourés de cultures en étages. Ce doit être jour de lessive…. Dans chaque bourgade, nous croisons des femmes frottant le linge au bord des cours d’eau. L’herbe est jonchée de taches de toutes les couleurs….Raid TAGOUNTSA 017

Nous déjeunons à l’ombre d’un pin dans la vallée de l’oued.

La piste que nous suivons l’après midi est pour DPM (dévoreur de pistes marocaines) confirmés ! Nous trouvons des passages trialisants suivis de sols sablonneux ou de chemins stabilisés mais les ornières dues aux pluies abondantes ne manquent pas.

Raid TAGOUNTSA 006Nous rejoignons la route qui relie Ouarzazate à Demnate et décidons d’aller faire le plein de gasoil, la station service suivante étant  assez éloignée.

 Nous retrouvons notre piste à partir de l’arche naturelle d’Imi n’Ifri, haut lieu touristique pour les Marocains en été. Des corneilles, d’une espèce particulière, survolent cet endroit rempli de légendes.Raid TAGOUNTSA 020

Nous progressons ainsi jusqu’au village de Imi n’Ouaqqa où la piste a été coupée par la crue de l’oued.Il est l’heure d’installer le bivouac. C’est à côté de l’école que nous garons les véhicules. Bien sûr tous les enfants s’attroupent autour de nous mais la venue de l’Imam les disperse.  L’instituteur nous fait visiter son logement de fonction….

 Distance parcourue : 240 kilomètres

Altitude : 1860 mètres

 WPS : N 31 37 557   W 6 45 144

 

Dimanche 08 mai 2011

Le ciel est bleu, ce matin au réveil, et le soleil pointe. Cependant le sommeil a été perturbé par le froid, les aboiements et  les chants des coqs… Bref, ce sont les plaisirs de la campagne !!! Avant de partir, nous donnons à l’instituteur du village des vêtements, des bonbons et quelques stylos pour les enfants.Raid TAGOUNTSA 010

Il est 8h30, les moteurs sont en marche. Nous nous dirigeons vers l’endroit où la piste s’est effondrée sous la poussée de l’oued en crue. Les habitants nous ont prévenus : « ça ne passe pas, il faut faire demi tour et prendre le bitume ». Seulement voilà, à Horizon Dunes, on est comme Saint Thomas, on ne croit que ce que l’on voit et le goudron ce n’est pas notre objectif !!! Donc, les pilotes, prudents, vont prospecter à pieds, et se disent qu’essayer n’engage à rien, il sera toujours possible de revenir sur ses pas. Serge s’élance en premier, suivi de près par notre ami. A la surprise des villageois admiratifs, venus assister au « spectacle », la traversée du gué se passe sans aucun problème. Nous avons même droit aux applaudissements des « locaux ».

Raid TAGOUNTSA 028

 Les paysages qui nous entourent sont magnifiques. La piste, par endroits glissante, est jalonnée de villages aux cultures en escaliers.Nous passons le Tizi n’Tighiyst, situé à 2399 mètres d’altitude, au pied du djebel Rhat, puis descendons vers Souk Sebt d’Abachkou où nous attend le bitume. Nous suivons ainsi l’assif Bougmez jusqu’à Ighirine en passant par Agouti, Tabant, Ifrane.Raid TAGOUNTSA 013

 Cette vallée des Aït Bougmez est un ruban de verdure, une suite de jardins, de cultures, de noyers, de peupliers, dans un amas colossal de rocailles grises.

Raid TAGOUNTSA 042 1

C’est au soleil mais à côté de névés que nous déjeunons. Nous sommes à 2200 mètres d’altitude au Tizi n’Tsalli. Nous roulons sur une piste stabilisée, bordée d’arbres « squelettes ». Nous atteignons le Tizi n’Hissi, à 2620 mètres, appelé aussi le col aux deux pylônes. De là, commence alors la longue descente sur la belle vallée de l’assif Ahançal.Raid TAGOUNTSA 043

 La piste longe l’imposante barre rocheuse du djebel Aroudane. Nous passons plusieurs oueds en cascades. Quel plaisir pour les yeux !!! Nous progressons à travers une forêt de pins d’Alep. Au détour d’un virage, on a une vue magnifique sur « La Cathédrale » (de son vrai nom Amesfrane), dans toute sa hauteur et sur le village de Tamga.

Raid TAGOUNTSA 049

Après être passés devant les bâtiments d’une scierie désaffectée, nous longeons l’assif Melloul (la rivière blanche). C’est quelques kilomètres plus loin, au bord de l’eau, que nous nous installons pour passer la nuit. La température est douce, pas un véhicule ne passe. Nous nous endormons, bercés par le chant du menu flot sur les cailloux.

 Distance parcourue : 163 kilomètres

Altitude : 1234 mètres

WPS : N 32 03 442  W 6 06 778

 

Lundi 09 mai 2011

  Ce matin, le soleil brille, les petits oiseaux chantent, l’assif aussi…. Il est 8h 15 quand nous démarrons. L’oued est en crue, les passages délicats se succèdent !!! Notre moyenne de vitesse horaire est de 5 kms… Nous comprenons maintenant pourquoi nous n’avons croisé personne !!!

 Raid TAGOUNTSA 084 Nous atteignons enfin Anergui où nous retrouvons le bitume pour quelques kilomètres. Après avoir franchi le Tizi Tibarchit situé à 2525 mètres d’altitude, la piste redescend ensuite légèrement pour serpenter le long de la vallée de Tingarf jusqu’à Tasraft où se trouve une mine de sel. Nous devons rouler dans l’oued du même nom pour poursuivre notre itinéraire et atteindre le village de Taghzout.

Raid TAGOUNTSA 078Plusieurs enfants nous ont accompagnés, trop contents de voir les 4x4 dans l’eau. Puis commence l’ascension du Tizi n’Tizougat. On remarque la construction des maisons basses. Le mur construit du côté du vent dominant est en pierre, les autres sont en pisé. Le soleil a laissé la place à de gros nuages noirs. L’orage gronde, les éclairs illuminent le ciel, le vent se lève et quelques gouttes se font sentir.Raid TAGOUNTSA 097

  Arrivés à Tassent, nous trouvons une route goudronnée qui nous emmène au lac Tislit puis à Imilchil. Une station service s’y est installée depuis notre dernier passage, nous ravitaillons en gasoil. Il pleut, c’est dommage car le paysage est splendide. Nous suivons la Tessaout pendant quelques centaines de mètres puis l’assif Tilmi. Après avoir traversé Tirhadouine et Tighist nous atteignons Anefgou, puis nous empruntons une piste rendue difficile par la crue de l’oued. Nous sommes escortés par deux jeunes du village, juchés sur le pare choc arrière des véhicules.

 Raid TAGOUNTSA 102 Là encore, la moyenne horaire n’est pas élevée. Mais on s’en moque. Nous avons tout notre temps, nous ne sommes pas en « rallye » il faut dire que certains passages sont « hard ». Nous progressons au milieu du cours d’eau, les pilotes doivent « slalomer » entre les rochers, les cèdres déracinés et les ornières. L’heure avance, il faut s’arrêter malgré le ciel menaçant. La soirée est arrosée (par la pluie pas par le whisky !). La température est fraiche…

 Distance parcourue : 164 kilomètres

 

Altitude : 2212 mètres

WPS : N 32 19 398  W 5 18 010

 

 Mardi 10 mai 2011

Le soleil pointe ce matin, la température s’est adoucie, mais ce n’est pas encore le beau temps. Les enfants des maisons avoisinantes viennent nous rendre visite avant de se rendre à l’école.Raid TAGOUNTSA 107

Il est 8h15, nous partons. Cinq kilomètres plus loin, nous prenons le bitume. Cette route nous mène à Anemzi, et à quatre kilomètres avant Tounfite débute une piste superbe qui serpente à flanc de montagne, au milieu de la forêt de cèdres et de chênes verts. Une clôture de barbelés protège les zones de reboisement.

Raid TAGOUNTSA 105C’est un sujet de litige permanent entre les éleveurs locaux, aux immenses troupeaux de chèvres et le service des Eaux et Forêts. Nous entamons la descente vers le Cirque de Jaffar.Raid TAGOUNTSA 109

 Nous traversons l’oued du même nom et nous nous dirigeons vers les gorges longues d’une dizaine de kilomètres. Celles-ci sont, par endroits, plus étroites que celles du Todgha, avec des à-pics de plus de 100 mètres. Le paysage est d’une grande beauté.

Raid TAGOUNTSA 112

A la sortie de ce canyon, nous empruntons une petite piste, en montée, très pentue qui nous ramène plus rapidement et surtout sans rouler sur le bitume, dans la ville de Midelt. Puis, nous poursuivons notre route et 40 kilomètres plus loin, juste après Nzala, nous tournons à droite en direction de Souk El Arba. Il est l’heure de déjeuner. C’est ce que nous faisons, à l’abri du vent. Quelques gouttes d’eau nous effleurent mais la température reste douce. La piste commence au village où se trouve la Zaouia Sidi Hamza. Elle longe un assif bordé de riches cultures. De Aït Yakoub à Amougueur, nous progressons dans le lit de l’oued n’Tahria. Ce n’est que du plaisir. Nous retrouvons le goudron pour une vingtaine de kilomètres jusqu’à Ksar Agoudim. Là, nous empruntons, sur la droite, un chemin qui va nous mener au tunnel hélicoïdal de Tagountsa. Nous trouvons un endroit agréable pour le bivouac. Le soleil pointe, nous en profitons car ses rayons se font rares.Raid TAGOUNTSA 236 3

 

Distance parcourue : 250 kilomètres

Altitude : 1507 mètres

WPS : N 32 13 505  W 4 46 055

 

Mercredi 11 mai 2011

Il a plu pendant la nuit, mais ce matin, le soleil alterne avec les nuages. Cependant, la température est douce. Il est 8h30 quand les véhicules démarrent. La piste est bordée de romarins en fleurs qui embaument l’air ambiant. Le tunnel hélicoïdal construit par le Génie Militaire franchi, nous continuons la montée vers le tizi Tagountsa, situé à 2160 mètres d’altitude.

 Raid TAGOUNTSA 236 4De là, s’offre à nos yeux, un magnifique panorama sur la plaine d’Ikhf Amane. Nous atteignons ainsi Tana, qui a la particularité d’avoir son stade de football coupé en deux par la piste ! Des aires de dépiquage de céréales se trouvent en bordure de l’artère principale. Ensuite, nous surplombons un adorable petit  canyon où coule l’oued Tana.

Raid TAGOUNTSA 239C’est un régal pour les yeux. Puis, c’est la traversée de Tamesgourt, Aït Bou Akkou et Assoul où nous nous arrêtons pour faire quelques achats dont un pain délicieux qui sortait tout droit du four. Beaucoup de monde circulent dans la rue, c’est jour de souk et tous les villageois des environs viennent se ravitailler. Nous continuons notre route vers Aït Hani et Tamtatoucht. Il est l’heure de déjeuner, nous allons chez « Baddou » et en profitons pour prendre une bonne douche.

  Le plat  Raid TAGOUNTSA 242 9« Timalay » qui nous est servi est délicieux. C’est la spécialité de la maison. Il se compose d’émincés de dinde cuits avec des courgettes, des aubergines, des oignons, des pruneaux, du riz et un cocktail d’épices. Ce fut un régal pour les papilles.Pour rejoindre Msemrir, nous suivons la piste que nous apprécions toujours autant. Cet itinéraire, tantôt,  surplombe des vallées, tantôt passe dans le lit des oueds. De nombreux abris sous-roches transformés en bergeries abritent plusieurs familles. Je pense que l’hiver doit être rude et la vie difficile en ces lieux hostiles. Nous franchissons ensuite  plusieurs cols dont leTizi n’Ouguerd Zegzaoune situé à 2639 mètres d’altitude. Les paysages traversés sont superbes. Enfin nous atteignons Msemrir et c’est par le bitume que nous longeons les gorges du Dadès par une route étroite bordée de noyers.

Raid TAGOUNTSA 261Nous passons devant le site des » Doigts de Singes » et arrivons à Aït Youl où nous empruntons une petite piste sur la droite qui doit nous emmener vers Tamalout.C’est quelques kilomètres plus loin que nous trouvons l’endroit idéal pour installer le bivouac par une température printanière.

Distance parcourue : 228 kilomètresRaid TAGOUNTSA 263

Altitude : 1663 mètres

WPS : N 31 24 042  W 6 01 546

 

 Jeudi 12 mai 2011

Ce n’est pas encore le beau temps ce matin, les nuages alternent avec le soleil….Il est 8h15, les moteurs vrombissent, nous reprenons notre itinéraire. Nous suivons la vallée de la Talfraout jusqu’à Tamalout. Puis, après avoir traversé l’oued Mgoun et le village de Bou Taghar, nous nous dirigeons par une route goudronnée vers Alemdoun où nous attend sur la droite, une piste.

Raid TAGOUNTSA 269Après avoir traversé Amajgag, au lieu de progresser dans l’oued, nous passons par la montagne. La piste est belle, roulante, les points de vue magnifiques. Nous parvenons ainsi à Ameskar, situé à 2100 mètres d’altitude. Le retour se fait comme la dernière fois en roulant dans le lit de l’oued, bordé de noyers et de peupliers. Tout le long, les villages aux cultures prospères se succèdent. Nous atteignons bientôt les gorges étroites de l’assif Ameskar, aux parois majestueuses.

Raid TAGOUNTSA 273Quel beau spectacle !Nous revenons sur nos pas jusqu’à Bou Taghar où nous empruntons, sur la droite, avant le tunnel, une piste à peine visible, en descente vers l’assif El Oati. Sur la droite, on peut admirer la très belle kasbah du village d’El Hot. Plus loin, ce sont les greniers d’Agouti, creusés dans la falaise, à une quinzaine de mètres de hauteur, qui nous émerveillent.

Raid TAGOUNTSA 277Quelques kilomètres après, nous apercevons sur notre gauche, à flanc du djebel Timaouardine, une belle crête de « doigts de singes », les mêmes que ceux de la vallée du Dadès.Nous continuons l’ascension du Tizi n’Imdane, situé à 1985 mètres d’altitude. La piste est parfois coupée par des saignées ou des éboulements dus aux pluies récentes et abondantes. Nos pilotes doivent manœuvrer pour trouver des passages. Mais, c’est exactement ce qu’ils aiment et ils sont heureux de pouvoir exercer leurs talents ! Nous commençons à voir des azibs (bergeries d’été) troglodytes.Raid TAGOUNTSA 279

Nous roulons ensuite sur un haut plateau désertique avant de retrouver Aguerd et ses cultures. C’est par le bitume que nous atteignons Toundoute. Une fois encore, nous progressons dans le lit d’un oued bordé d’azibs troglodytes. Nous traversons ensuite de nombreux villages d’une beauté exceptionnelle, tous situés au fond de profondes vallées,  le long d’un oued. Les cultures vertes ressortent sur les terres de couleur rouge, c’est magnifique.Raid TAGOUNTSA 283

Cependant l’heure avance et nous sommes toujours en altitude. Il est donc décidé de prendre un raccourci pour redescendre vers des températures plus clémentes, les nuits sont encore fraîches. C’est alors que malheureusement une ornière fut fatale au KDJ! Non seulement, le 4x4 s’est arrêté net, mais le passager a été projeté contre le pare brise et….l’a fêlé ! Il a eu de la chance de n’avoir pas été blessé ! Encore une preuve qu’il faut toujours attacher sa ceinture de sécurité. En ce qui concerne le véhicule, ce n’est pas terrible non plus. La jante est tordue, le volant n’est plus droit…..La sagesse nous conseille de rejoindre le bitume le plus vite possible. Après avoir consulté la carte, nous abandonnons la piste et rejoignons  une route à 6 kilomètres. Ouarzazate est distant de 38 kms. Nous allons au Camping « La Palmeraie » où l’accueil est toujours aussi chaleureux, pour passer la nuit et réfléchir sur la suite du raid.

 Distance parcourue : 219 kilomètres Raid TAGOUNTSA 291

Altitude : 1137 mètres

WPS : N 30 54 240  W : 6 53 910

 

Vendredi 13 mai 2011

Température très douce ce matin au réveil. Le petit déjeuner avalé, nous filons au garage pour montrer le Toyota et avoir un diagnostic. Que nenni ! Nous prenons donc la décision de changer notre parcours et partons pour Zagora par la route. Nous arrivons en fin de matinée chez « Gordito ». Le 4x4 reste au garage pour un examen détaillé.  Nous nous installons au Camping « Oasis Palmiers ».

 Raid TAGOUNTSA 293Nous déjeunons tranquillement,  dehors, sous les palmiers, le soleil brille, c’est la première journée de vrai beau temps ! Profitons-en.Ensuite, nos deux naufragés décident de se reposer un peu avant d’aller se promener en ville à pieds. En ce qui nous concerne, nous retournons chez « Momo » pour le graissage et le resserrage des boulons de la caisse du Nissan. Nous nous informons sur les problèmes du KDJ 90. La fusée est à redresser et le châssis fendu doit être ressoudé… Nous sommes raccompagnés en voiture au camping où nous passons une partie de l’après midi. Serge, qui peine à rester en place, décide de retourner au garage à pieds !!!... Nous ne marchons pas longtemps car mon pilote préféré souffre du dos…et nous sommes pris en stop par un ami marocain. Je reste à la boutique « La rose des sables » pour acheter quelques souvenirs et je me dirige ensuite vers le souk pour y faire quelques courses.Tout le monde se retrouve autour du traditionnel apéro suivi du diner servi sous la tente berbère nouvellement installée. Le repas composé  de salade marocaine, de tagines keftas  légumes est comme toujours, copieux et délicieux.Nous palabrons longuement, il faut dire que c’est notre première soirée estivale.

Distance parcourue : 190 kilomètres

Altitude : 725 mètres

WPS : N 30 19 415  W 5 49 576

 Samedi 14 mai 2011

Il fait chaud ce matin, mais le ciel est brumeux, le temps est orageux. Notre ami récupère son dromadaire du désert et nous nous dirigeons vers Tamgroute par la route. Nous passons devant les étalages de poteries vertes et empruntons un peu plus loin, une piste sur la gauche.

Raid TAGOUNTSA 301Nous « jardinons » un peu pour suivre l’itinéraire mais ça fait partie du raid. Nous retrouvons notre parcours dans un village et nous poursuivons notre périple en traversant plusieurs palmeraies, toutes aussi jolies les unes que les autres.

Raid TAGOUNTSA 304

Après Nesrate, les palmiers cèdent la place au reg, c'est-à-dire le désert de cailloux. Nous passons par le Foum le Rjam, avec sa grimpette rocailleuse et ses profondes ornières….pour redescendre sur la grande plaine de Mhamid et rejoindre la route pour environ huit kilomètres. Puis la piste sablonneuse et mouillée qui nous mène à l’erg Chegaga serpente entre les tourzas.Raid TAGOUNTSA 308

Nous ne pouvons faire cet itinéraire sans rendre visite aux enfants de l’Ecole Nomade.

Les élèves ne sont pas encore arrivés mais Mohammed et Youssef, les petits habitués sont là pour nous accueillir bientôt suivis par tous les écoliers. Nous entrons dans la salle, chacun rejoint sa place. Nous restons sur le côté pour mieux observer. Nousconstatons que des changements ont eu lieu.Raid TAGOUNTSA 312

Le mobilier est toujours le même mais les rangements sont plus nombreux et plus fonctionnels. La classe est joliment décorée, les murs sont tapissés de dessins et de tableaux didactiques indispensables pour les apprentissages.

Omar, le premier enseignant, qui a eu le mérite de s’investir totalement dans cette aventure, a laissé sa place à un jeune maître, Youssef. Ce dernier assure ses cours pendant 22 jours et retourne dans sa famille à Zagora pendant une semaine. Ce nouvel instituteur est très aimé de ses élèves. On sent qu’il sait se faire respecter tout en étant attentif au caractère et au tempérament de chacun.

En ce qui concerne l’enseignement, Youssef est quelqu’un de très organisé, ordonné, rigoureux. Il a établi un emploi du temps qu’il suit scrupuleusement. Les cahiers que j’ai feuilletés sont tous très bien tenus, les traits tirés à la règle, emploi de stylos de différentes couleurs, absence de rature… Félicitations aux enfants… Beaucoup de nos élèves feraient bien d’en prendre note !!! Il faut dire que tous ces petits nomades ont envie d’apprendre, ils ont le goût de l’effort. Ils ont conscience que leur avenir commence par l’école…

Nous avons eu la chance d’assister à une leçon de lecture en français : l’apprentissage du son « ou ». Je peux vous assurer que les méthodes pédagogiques employées sont exactement les mêmes qu’en France. J’aimoi-même enseigné la lecture et j’utilisais la même démarche.

Ensuite les élèves ont été interrogés sur l’alphabet français et arabe. Tous les enfants les connaissent parfaitement.

Après quelques opérations (additions, soustractions, multiplications et divisions) effectuées au tableau, la matinée s’est terminée par des poésies et des chants en français….

Que de progrès ont fait ces enfants nés dans le désert ! Nous nousme souvenons de Fatima, Youssef, Mohammed…..qui ne savaient ni lire, ni écrire. Ils ne parlaient ni ne comprenaient notre langue. Maintenant, ils sont capables de se débrouiller, c’est incroyable.

Nous sommes fiers de tous ces enfants et de leur instituteur qui vit dans des conditions précaires.

Merci à tous les bénévoles de l’Association « Vie Nomade » qui ont su tout mettreen œuvre pour que ce projet aboutisse. C’est grâce à eux que des petits marocains nomades pourront, s’ils le souhaitent, quitter leur désert natal pour trouver un travail qui leur permettra de vivre dignement.

Depuis, une autre école a été ouverte à Tafraout, dans le djebel Bani, et une troisième ouverture est à l’étude…

Nous laissons à l’instituteur le soin de distribuer vêtements, friandises diverses, stylos etc….Raid TAGOUNTSA 323

Nous continuons notre parcours et atteignons unposte militaire désaffecté. Le vent souffle violemment mais la température est douce. Nous installons le bivouac à l’intérieur du fort, mais les murs ne stoppent pas les courants d’air. C’est épouvantable. Pendant notre installation, un MAN (camion) espagnol « perdu » vient nous glaner quelques informations pour se rendre à Mahmid. Explications données par signes car aucun d’entre-nous ne maitrise la langue de Cervantès…

 

Distance parcourue : 202 kilomètres

Altitude : 485 mètres

WPS : N 29 52 802  W 6 34 628

 

Dimanche 15 mai 2011

Ce matin, le ciel est voilé, mais la température est douce et le vent s’estcalmé….provisoirement. Il est 8h30 quand nous démarrons en direction de Foum-Zguid où nous faisons une pause ravitaillement.

Raid TAGOUNTSA 324Puis, nous prenons la direction de Tazenakht et, dans le village d’El Mahmid, nous tournons à gauche pour emprunter une piste. Celle-ci est d’abord caillouteuse. Notre ami n’a pas de chance, ilcrève à l’arrière gauche. La roue est changée rapidement et on repart. Nous roulons sur le bitume pendant encore une dizaine de kilomètres jusqu’à Imi n’Tlit.

Raid TAGOUNTSA 331Ensuite, la piste stabilisée longe un assif bordé de palmiers où se groupent plusieurs vieux villages dont Aguerd, Taourirt n’Ouznag, Tagadirt. Le douar d’Amtzguine implanté en plein milieu d’une palmeraie est superbe.

Il ressemble à Igmir, je me demande s’il n’est pas plus joli ? Nous laissons derrière nous les derniers palmiers pour affronter les premiers lacets qui grimpent jusqu’à un col empierré situé à 1725 mètres d’altitude, au pied d’un beau piton. On aperçoit plusieurs gîtes de plomb argentifère en exploitation.

Raid TAGOUNTSA 335

Il est midi, l’heure du pique-nique. De gros nuages noirs assombrissent le ciel, l’orage menace, d’ailleurs le tonnerre gronde au loin. Le déjeuner est vite avalé, les véhicules démarrent sans tarder… pas pour longtemps car la pluie se met à tomber abondamment, tant et si bien que nous nous arrêtons rapidement. L’eau ruisselle le long de la montagne et forme des torrents. Un rideau de pluie nous interdit de progresser. Sagement les pilotes attendent une accalmie.

Après avoir franchi les derniers cols, nous entamons la descente vers le plateau de Tazoult. Puis, c’est une grande plaine de cultures où coulent de nombreux oueds que nous devons parcourir.

Raid TAGOUNTSA 338 9Et là, les difficultés commencent. Les cours d’eau gonflés par les pluies diluviennes débordent, le courant est rapide, il faut faire attention. Nous en traversons 3 sans problème, mais le quatrième nous semble relativement dangereux. Nos pilotes sont partants, en sanglant les 4x4, mais ce n’est quand même pas très prudent. Ouf, la sagesse l’emporte, nous faisons demi-tour à la recherche d’un passage plus aisé.Raid TAGOUNTSA 340

Nous atteignons Tazenackt où le pneu crevé sera réparé, puis repartons pour Agdz par un itinéraire que nous n’avons parcouru qu’une fois, il y a 5 ans. Le départ est bitumé, c’est la route pour Ouarzazate. Les oueds que nous devons traverser sont tous en crues. Les autochtones nous indiquent les passages.Raid TAGOUNTSA 343

Nous progressons lentement, mais quel plaisir, nous prenons !Nous quittons le goudron à Tagngoute pour emprunter une piste très ravinée que nous sommes obligés de remblayer en maints endroits.

Il est 19 heures, nous nous arrêtons au bord de la piste. Une chose dont nous sommes certains, c’est que personne ne viendra nous déranger, le lieu est quasiment inaccessible ! Quelles aventures nous vivons…

 Distance parcourue : 206 kilomètres

Altitude : 1340 mètres

WPS : N 30 41 617  W 7 03 165

 

Lundi 16 mai 2011

C’est sous un ciel tout bleu que nous démarrons ce matin. Il est 8h30. Deux cent mètres plus loin, premier arrêt, nous sommes obligés de remblayer une ravine.Etant donné les difficultés rencontrées, nos pilotes décident d’abandonner cette piste et de faire demi-tour (ce sera pour une autre fois car ce parcours est superbe). Nous refaisons donc le passage en sens inverse. Le niveau des oueds traversés la veille a bien baissé. Les gués se passent plus facilement.

Raid TAGOUNTSA 345C’est par la route que nous atteignons Agdz. Nous sommes passés par le centre minier de Bou Azzer. Nous avons été surpris par les signes d’une activité industrielle intense de ce village. C’est unimportant gisement. A 500 mètres de profondeur, le minerai se présente par strates d’environ 10 centimètres d’épaisseur où alternent amiante, argent et cobalt.

Raid TAGOUNTSA 349

D’Agdz, nous prenons la direction de Zagora et à 3 kilomètres, on prend sur la gauche un embranchement pour Mezguita. Nous passons le Draa par un pont et atteignons Tafergalt, puis Tamnougalt. La piste circule de villages en villages entre les palmeraies de l’oued et l’imposante barrière du djebel Kissane jusqu à la jonction avec la route Tansikht- Nkob. Nous tournons à droite pour se diriger par le bitume vers Tazzarine. Les estomacs réclament, il est l’heure du pique-nique, nous nous arrêtons. Cependant le ciel se couvre….Raid TAGOUNTSA 350

Après avoir effectué le ravitaillement en gasoil et en pain (hum, un délice !), nous continuons notre chemin. Le goudron cède la place à une piste stabilisée, monotone, avec de chaque côté des cailloux et quelques acacias. C’est à partir de Tarhbalt que nous retrouvons enfin une « vraie » piste. Nous essayons de progresser dans le lit de l’oued mais le sol est mou et les risques d’enlisement importants. Nous remontons sur la berge et longeons le cours d’eauau milieu de cultures et de palmiers. C’est un plaisir pour les yeux. Raid TAGOUNTSA 354En poursuivant cet itinéraire, nous arrivons à une mine de barytine...voie sans issue ! Ce n’est pas grave, on fait demi-tour et le passage se trouve dans le lit de l’oued. Je fais remarquer à mes amis que le ciel devient d’une couleur jaune, le vent souffle très fort. Il n’y a pas de doute, c’est un vent de sable qui nous attaque ! La progression se fait lentement, on ne distingue rien à plus de cinq mètres. Malgré la tempête, nous atteignons Oumjrane. Nous cherchons le camping, un bivouac sauvage ce soir est impossible. Nous ne sommes pas les seuls, trois autres 4x4 français nous ont devancés. L’établissement est en travaux d’agrandissement, le mobilier est sommaire mais tout y est très propre, c’est l’essentiel. Le patron, très aimable, chaleureux, nous concocte un tagine excellent. C’est la première fois que nous venons dans ce camping mais sûrement pas la dernière.

 

Distance parcourue : 300 kilomètresRaid TAGOUNTSA 359

Altitude : 717 mètres

WPS : N 30 38 501  W 5 06 122

 

Mardi 17 mai 2011

Le vent a soufflé pendant une grande partie de la nuit. Au réveil, une pluie fine tombe. Le petit déjeuner qui nous est servi est copieux et excellent. Décidément, ce camping est une adresse à retenir et il sera fréquenté et apprécié lorsqu’il sera terminé.

Nous démarrons à 8h30 en direction de Merzouga. Au début, nous avons droit à de la « tôle ondulée », mais la piste devient plus roulante à partir de la traversée du Lac Maider. A Tafraoute, nous bifurquons sur la droite. Le parcours est maintenant sablonneux, c’est quand même plus agréable.

Raid TAGOUNTSA 361

Avant Er Remlia, le village où se trouve le confluent entre le Ziz et le Rhéris, nous roulons dans le lit de l’oued au milieu des tamaris. C’est aisément que nous atteignons l’autre rive. Puis, nous nous dirigeons vers Ouzina, Nous nous arrêtons pour boire un « whisky berbère » à l’auberge « Porte de Sahara » où nous sommes toujours très bien accueillis par Mustapha et sa famille. Une halte vraiment sympa…

Le passage du Ziz ne pose aucun problème. Nos sommes devenus des spécialistes de « franchissements d’oueds ». Nous avions craint des difficultés, suite aux pluies abondantes, mais la traversée des deux oueds s’est très bien déroulée.

Nous nous arrêtons pour le pique-nique quelques kilomètres plus loin. Le temps est chaud et orageux, le soleil est voilé…..

De Taouz,par le bitume, nous allons jusqu’aux premières dunes. Puis nous empruntons par la droite une piste qui fait le tour de l’Erg Chebbi (nous ne « traverserons » pas le cordon de dunes) à deux véhicules ce n’est par raisonnable. Le sol est détrempé avec d’énormes mares, les pilotes doivent faire attention pour ne pas se planter.

Raid TAGOUNTSA 365

Nous atteignons « La Caravane » mais il est tôt dans l’après-midi, aussi, nous décidons de rendre une petite visite à Youssef qui se trouve maintenant à Merzouga.

Nous revenons à l’auberge par un autre chemin, il faut varier les plaisirs ! Nous dinons dehors, la température est clémente. Le repas toujours aussi copieux se compose d’une salade de ratatouille, brochettes de dinde, tagine d’agneau aux pruneaux et en dessert des fruits de saison. Tout est délicieux, c’est un régal pour les papilles. Nous passons la soirée à discuter avec Brahim.

 

Distance parcourue : 175 kilomètresRaid TAGOUNTSA 367

Altitude : 752 mètres

WPS : N 31 12 927  W 4 00 088

 

Mercredi 18 mai 2011

 

Déception, ce matin, le ciel est nuageux, une légère brise se fait sentir et quelques gouttes d’eau tombent !Raid TAGOUNTSA 370

Le petit déjeuner est toujours apprécié, il faut dire qu’il est abondant et excellent.

Nous partons pour Erfoud avec Brahim. Ce dernier doit récupérer son 4x4 au garage Salam chez son ami Aziz.

Une averse se met à tomber, le ravitaillement en légumes est vite fait, nous quittons la ville pour retrouver la piste de « la Caravane », puis celle qui doit nous emmener à Errachidia.Raid TAGOUNTSA 375 5

Nous atteignons la palmeraie peu avant midi. C’est tellement joli, la température est tellement douce, on y est si bien, que tous les quatre, nous décidons de faire une pause et d’y rester pour la journée.

L’après-midi, chacun occupe son temps comme il le souhaite entre la lecture, le sudoku, les guides du Maroc (il serait temps !). Nous avons, bien sûr, la visite d’autochtones, tous très gentils, discrets, mais les échanges ne sont pas faciles ; ils ne parlent pas français et nous pas marocainRaid TAGOUNTSA 375 7

 

Distance parcourue : 147 kilomètres

Altitude : 868 mètres

WPS : N 31 23 912  W 3 48 384

 

 Jeudi 19 mai 2011

L’orage a grondé pendant la nuit mais pas une goutte d’eau n’est tombée. Ce matin, la température est plus fraîche, le soleil joue à cache-cache avec les nuages, c’est notre dernière journée ensemble sur le sol africain. Il est 8h15 quand nous démarrons.

Nous passons devant les postes militaires qui longent la frontière algérienne (nous en serons à deux kilomètres mais nous n’irons pas saluer le Président Bouteflika !!!), personne ne vient nous voir.

Raid TAGOUNTSA 380Viennent ensuite les trois failles. Nous nous arrêtons. Elles sont vraiment très impressionnantes. Nous ignorons leur origine. Séismes ? C’est la première explication qui nous vient à l’idée, mais nous n’avons aucune information à ce sujet.

Puis, nous atteignons le bac à sable où les hommes peuvent jouer un peu. Ils s’amusent à franchir les dunettes en contournant les herbes à chameaux. C’est un plaisir de les voir, de vrais « gamins ».Raid TAGOUNTSA 386

Les traversées d’oueds, ce n’est pas terminé… Avant Errachidia, les cours d’eau ont débordé et la route est inondée. Mais comme je l’ai écrit précédemment, les pilotes sont devenus des « pros » ! Nous avons quitté définitivement les pistes pour remonter vers le nord par le bitume. Avant Midelt, nous franchissons le Tizi Alghoumt, situé à 1903 mètres d’altitude, et après la ville des Sœurs Franciscaines, nous affrontons la montée du col du Zad, situé à 2178 mètres d’altitude.

Après la descente, on commence à voir des maisons à la française, aux toits en tuiles rouges. Nous atteignons Azrou après avoir fait un détour pour rendre visite aux singes magots mais ces derniers sont restés invisibles, ils n’aiment pas la pluie, ils sont donc restés à l’abri.

Nous allons directement au Camping Amazigh sur la route d’Ifrane, à cinq kilomètres de la ville. Nous sommes entourés de nids de cigognes. Il y en a sur tous les toits. On observe les allers et venues des parents apportant la nourriture aux cigogneaux, c’est adorable et émouvant à la fois.Raid TAGOUNTSA 388

Nous dinons dans notre petit resto typique, et faisons une courte promenade digestive ensuite. Les rues grouillent de monde, Azrou est une ville très animée.

 

Distance parcourue : 380 kilomètres Raid TAGOUNTSA 475

Altitude : 1509 mètres

WPS : N 33 26 957  W 5 10 218

 

 Vendredi 20 mai 2011

Serge et moi, nous quittons le Maroc dans l’après midi… Nos amis restent encore quelques jours. Ils vont en profiter pour faire un peu de tourisme et visiter Fès, Meknès, Volubilis entre autres. La météo est avec eux car aujourd’hui le soleil brille au milieu d’un ciel tout bleu.

Il est 8 heures, nous faisons nos adieux à nos amis, le cœur gros, je préférerais rester avec eux, dans ce pays que j’affectionne particulièrement. Lorsque je voyage, tous les problèmes, tous les soucis, je les laisse chez moi… Mon esprit est au repos, j’apprécie beaucoup, mais malheureusement, tout a une fin, même les meilleurs moments.

Le Toyota s’arrête  à Sidi Kacem pour gonfler ses pneus, faire le plein de gasoil et lavage du 4x4. Sur la route, nous croisons beaucoup de camions chargés de cannes à sucre. Sur les bas côtés, les vendeurs d’artichauts, d’abricots, d’oignons, de pommes de terre, de pastèques et de melons jaunes se succèdent.

Pour la première fois, nous traversons Assilah sans s’arrêter. C’est à Tanger que nous prenons l’autoroute qui va nous mener jusqu’à Ksar El Gherir pour le dernier ravitaillement en carburant. Nous continuons la route et atteignons Sebta. Une longue file de véhicules attend au passage de la police et de la douane. C’est normal, on est vendredi et les Marocains frontaliers vont faire leurs achats dans l’enclave espagnole, c’est moins cher. Raid TAGOUNTSA 480

Nous montons à bord du ferry et une heure plus tard, nous nous retrouvons sur le sol européen.

Nous rentrons tranquillement après avoir passé la nuit sur une aire de station service Repsol, aux environs de Malaga.Raid TAGOUNTSA 484

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

Published by Danièle - Page

 horizondunes

Photos, vidéos, récits de voyages et raids 4x4, aventures, découvertes multiples, recettes de cuisine, vocabulaire,association.

Pages

Catégories

Archives

Hébergé par Overblog