Overblog
Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

horizondunes

 
RAID  EL MIDA  DU 25 OCTOBRE AU 7 NOVEMBRE
Au départ : 5 véhicules
                  : 3 Toyota HDJ100, 1 Toyota HDJ80, 1 Toyota KZJ90
                  : 9 personnes

 
Jeudi 25 octobre 2012
 Déjà une semaine que nous avons débarqué sur le sol tunisien. Nous sommes installés au  camping100 1725 Désert Club de Douz en attendant deux équipages pour continuer notre périple. Le but du raid est d’atteindre Sif Essouane, la dune la plus haute de Tunisie !!
La température est de 20° ce matin au réveil. Le soleil brille au milieu d’un ciel tout bleu. Une grande effervescence règne sur la ville. Aujourd’hui a lieu le « grand » marché hebdomadaire et c’est la veille de l’Aïd El Kebir, la grande fête du sacrifice…Cette fête commémore la soumission d’Ibrahim (Abraham) à son Dieu, symbolisée par l’épisode où il accepte d’égorger son fils unique Ismaël sur l’ordre de Dieu. Après son acceptation de l’ordre divin, celui-ci envoie l’archange Gabriel qui substitue au dernier moment l’enfant par un mouton qui servira d’offrande sacrificielle. En souvenir de cette soumission totale d’Ibrahim à son Dieu, les familles musulmanes sacrifient un animal selon les règles en vigueur.
En ce qui nous concerne, ce sera journée courses, banque, nettoyage, lessive, rangements et révision chez le mécano. Nos amis nous rejoignent vers 18 heures. Partis en même temps que nous, ils ont joué aux touristes pendant une semaine.
Nous fêtons bien sûr leur arrivée et c’est plus tard que d’habitude que nous nous couchons. Demain, nous pouvons dormir plus longtemps.
Altitude : 67 mètres
Température : 23°
GPS : N 33 27 162  E 9 01 495100 1719
 
 Vendredi 26 octobre 2012
 Aujourd’hui est un jour de fête dans tous les pays musulmans. L’Aïd el Kebir se pratique selon un rituel vieux de centaines d’années. Tout d’abord, les musulmans pratiquants doivent assister à la prière de l’Aïd qui a lieu vers 8 heures du matin. Ensuite, on égorge un mouton selon les rites de l’Islam c'est-à-dire, la bête allongée sur le côté gauche, la tête dirigée vers La Mecque. Le Coran dit à propos du mouton « mangez-en vous-même, et faîtes-en manger le besogneux misérable ». La fête de l’Aïd est donc très conviviale et souvent, on partage le mouton entre membres de la même famille, amis et voisins.
Le thermomètre affiche 20° ce matin au réveil. Après avoir changé l’alternateur sur un des véhicules, nous partons.
Le ciel se couvre. Nous poursuivons notre chemin. Il est 17h45, c’est l’heure de penser au bivouac.
Kilomètres parcourus : 117
Température : 26°
Altitude : 226 mètres
GPS : N 32 48 854  E 9 24 110
Samedi 27 octobre 2012
SANY1042A 6h30 ce matin, un vent violent souffle. Le thermomètre affiche 20° mais la température ressentie doit être nettement inférieure.  
Il est 7h45, les véhicules s’ébranlent. Personne n’aime les herbes à chameaux et pour cause, nous avons droit à un déjantage en butant dans l’une d’elles. Tous les hommes s’affairent autour du Toyota et bientôt nous pouvons repartir. On aperçoit au loin le Gouiret el Kleb (museau du chien). Peu après avoir dépassé le Dekanis el Sghir et le Dekanis en Kebir, nous nous arrêtons dans un gassis pour le pique-nique.
Le déjeuner avalé, nous nous dirigeons vers Erreched quand un de nous s’aperçoit qu’il a une grosse fuite d’huile qui vient du pont….Nos experts s’allongent sous le HDJ 80, examinent la situation et concluent à un problème de « trompette »….Lors de la traversée d’un cordon de dunes, nous portons secours à plusieurs quatrequatreux plantés…C’est après que nous rencontrons, à bord d’une Mazda, Mohamed, l’ « aubergiste » du lac, qui, la fête terminée retourne au travail. Nous le suivons car il connait par des passages plus faciles et moins cassants.
Tout le monde atteint Erreched juste pour se baigner dans l’eau à 37°. Que c’est agréable ! Nous ne100 1716 sommes pas les seuls à fréquenter ce lieu paradisiaque en plein désert. Nous y côtoyons des Français, des Autrichiens, des Slovaques et une famille tunisienne.
Ce n’est pas tout, mais passons aux choses sérieuses. Les hommes se mettent sous le 80 pour examiner d’un peu plus près la provenance de la fuite. La copilote n’est jamais bien loin, c’est elle qui passe les outils aux experts en mécanique. Le verdict n’est pas des plus rassurants, une soudure est indispensable. Donc, nous devons retourner à Douz.
Il est l’heure de diner. Mohamed nous a cuisiné des bricks aux œufs, un couscous et, en guise de dessert des grenades, c’est la pleine saison. La fin de repas est animée. Que fait-on demain ? Qui part ? Avec qui ?... La nuit portant conseil, tout le monde se couche vers 21h.
Kilomètres parcourus : 55
Température : 26°
Altitude : 208 mètres
GPS : N 32 35 678   E 9 06 580
 
Dimanche 28 octobre 2012
 
Il est 6h30, la température est de 20°. Tout le monde est déjà levé.  
Après avoir encore discuté sur la suite des évènements, nous repartons tous vers Douz. Les membres d’un même groupe doivent rester solidaires c'est-à-dire ensemble quoi qu’il arrive.
Arrivés dans un gassis, nous trouvons un 4x4 tunisien en panne. La barre de direction est tordue….Celle-ci est redressée en s’aidant de la boule d’attelage du véhicule de Serge. Nous redémarrons tous ensemble et atteignons le café « La Tente » où a lieu la séance regonflage des pneus.
SANY0217Il est midi, deux véhicules partent avec le Tunisien vers Douz. Plus tôt, ils seront en ville, plus vite le Toy sera réparé. Nous décidons de pique niquer sur place. Nous pouvons admirer des motos et des camions allemands qui participent à un rallye. C’est toujours un beau spectacle ! Il est 13h30 quand nous démarrons. Nous longeons le parc national Djebil, le plus récent et le plus vaste des parcs naturels tunisiens. Sa superficie est de 150 000 hectares. On y rencontre plusieurs espèces de gazelles, des fennecs, des oiseaux rares, tels que l’outarde et différents reptiles. Un projet de réintroduction de l’addax et de l’oryx est en cours de réalisation.
Nous prenons ensuite la direction d’El Faouar pour changer un peu d’itinéraire. Des dunes apparaissent à l’horizon, nous y fonçons. Les cordons sont difficiles, le sable blanc est mou, la progression semée de plantages  est lente et laborieuse. Nous sommes souvent en dehors des véhicules pour scruter les passages éventuels ou pour sortir les 4x4. Ayant réalisé que nous
n’atteindrions jamais Douz avant la nuit, nous installons le bivouac au milieu des dunes, il est 18h… L’endroit est magique. Nous ne sommes pas loin de la ville, nous en apercevons les lumières. La VHF nous permet de communiquer avec nos amis et d’avoir des nouvelles. Le HDJ 80 est réparé, tous les quatre vont passer la nuit au camping « La maison du voyageur ». 100 1736
Kilomètres parcourus : 118
Température : 27°
Altitude : 81 mètres
GPS : N 33 17 266  E 9 00 851
 
Lundi 29 octobre 2012
Le thermomètre indique 13° à 6h30 ce matin. Le ciel est dégagé mais une légère brise se fait sentir. Il est 7h40, les moteurs se font entendre, c’est le départ. Les trois véhicules franchissent les dunes les unes après les autres, c’est un régal ! Le cordon traversé, nous progressons maintenant sur une piste sablonneuse, bien dessinée qui est donc empruntée par les autochtones. Une crevaison du KZJ90 nous stoppe. Les branches épineuses sont redoutables.
A l’entrée de Douz, nous nous arrêtons chez un marchand de pneus. En attendant, nous nous rendons au camping « Désert Club » pour se doucher, puis ce sont les courses.
Le groupe se reforme, réparations de toutes sortes effectuées, et repart vers El Mida par la même piste que vendredi dernier. Tout se passe bien, tout le monde franchit allègrement les dunes, c’est SANY0310super ! Nous nous arrêtons pour saluer nos amis les aubergistes. A un kilomètre environ de là, un bruit sinistre provenant du dessous de la voiture, se fait entendre. C’est comme si tout s’arrachait….Il n’est plus possible ni d’avancer ni de reculer ! On treuille pour garer le 4x4  sur un sol plat de façon à pouvoir le lever pour mieux voir ce qui se passe. Merci le treuil, inutile quand on n’en a pas besoin, indispensable dans les autres cas.
L’arbre de transmission arrière est démonté mais le diagnostic n’est toujours pas fait. Nos experts en mécanique ne comprennent pas ce qui a pu se passer.
Le moral est au plus bas, la situation semblant assez grave. De toutes façons, on ne peut plus rien faire ce soir, demain il fera jour.
Kilomètres parcourus : 138
Température : 14°
Altitude : 220 mètres
GPS : N 32 48 512  E 9 23 862

 Mardi 30 octobre 2012
Le ciel est gris comme notre mine ce matin. La température est de 12° à 7h. Les hommes se100 1727 concertent…La première nécessité est de sortir le véhicule des dunes. Mais comment ? Le 4x4 ne peut plus ni avancer ni reculer. On téléphone à un ami qui habite Douz. Ce dernier possède un plateau. Peut-être pourra-t-il nous aider ? Cependant, la somme demandée pour venir nous secourir parait exorbitante : 2500 euros !! C’est un refus catégorique. Cherchons une autre solution. Il faut prendre une décision. Deux équipages restent sur place, les autres partent pour trouver du secours à Douz.
Le soleil apparaît et réchauffe un peu nos « carcasses ». Nous meublons le temps avec des mots croisés, des sudokus et quelques pages de lecture. Malgré tout, nous ne nous sommes pas trop ennuyés. Une quarantaine de véhicules sont passés sur une piste à proximité de notre campement. Toutes les nationalités sont représentées ; italiens, allemands, hollandais, autrichiens et français bien sûr. Tous les groupes se sont gentiment arrêtés pour savoir si on avait besoin de secours. La journée se passe à attendre des informations.
100 171818h30, c’est le retour de la troupe au campement. Un camion Unimog de « Sud Assistance » doit venir nous chercher vers 19h30. Nous l’attendrons deux heures de plus. Les dépanneurs, au nombre de trois s’activent pour attacher solidement le Toyota.
 La sortie de l’erg est épique. Le 4x4 est lourd, le camion se plante à chaque franchissement, il  déjante, la sangle  cède plusieurs fois, sans parler des secousses brutales que nous subissons à chaque démarrage. Si on a mal au dos demain, on saura pourquoi….Bref, nous avons mis plus de deux heures pour parcourir les 700 mètres qui nous séparent du café !!
A minuit environ, avant d’affronter le haut cordon de dunes, nos sauveteurs prennent la sage décision de s’arrêter pour dormir un peu. Le repos est bien mérité.
Kilomètres parcourus : 16
Température : 17°
Altitude : 191 mètres
GPS : N 32 56 671  E 9 23 996
 
Mercredi 31 octobre 2012
Les dépanneurs qui ont dormi à la belle étoile, nous réveillent à 6h30. Le vent souffle, le ciel est gris100 1823 et le thermomètre affiche quand même 20°. On repart jusqu’aux premières dunes. Les difficultés commencent. Le Toy déjante sur une herbe à chameaux... La traversée du cordon s’effectue tant bien que mal, avec des secousses effroyables. Nos coéquipiers nous rattrapent. Sur la piste roulante l’Unimog roule à 80km/h. Nous sommes à 5 mètres derrière !!! S’il est obligé de freiner brutalement, je ne sais pas ce qui va arriver ! Il vaut mieux ne pas y penser. Par contre, sur le bitume, la vitesse n’est plus que de 40km/h… Est-ce la peur des contrôles ? Nous le supposons. Nous atteignons le garage à 11h30. Le véhicule est immobilisé, garé dans un endroit clos. On s’occupe des formalités avec l’assurance. Pendant que tout se met en place, nous allons déjeuner aux « Palmiers ». La dernière bouchée avalée, nous retournons au garage.
L’idéal serait que nous puissions repartir, le 6 novembre, par le même bateau que nos amis. Le véhicule serait embarqué avec nous. Le problème est que nous avons un billet de groupe et qu’il n’est ni modifiable, ni échangeable individuellement. Je téléphone quand même à la CTN en expliquant la situation. Mon interlocutrice, très aimable et compréhensive me promet de faire son possible….Je la recontacterai demain.
Nous dinons tous ensemble. Sophie, la directrice du camping, nous prête une tente et deux matelas pour la nuit. Demain, on s’organisera autrement.
 
Jeudi 1er novembre 2012
100 1805La température est de 24° au lever. Le soleil brille au milieu d’un ciel immensément bleu. Nous passons la matinée entre le « Publinet », la banque, et les communications téléphoniques avec la CTN. Enfin, à 11h, tout est résolu. Les billets ont pu être changés, nous rentrons donc le 6 novembre. Sud Assistance Service nous emmènera à Tunis, le 4x4 sur un plateau.
L’assistance a bien pris les choses en mains. Une chambre nous est réservée à l’hôtel El Mourhadi pour 5 jours. Deux de nos coéquipiers décident d’aller jouer dans les dunes blanches aux alentours de Douz. Je reste donc seule au camping. Je vais profiter de cet après-midi pour me promener dans la ville.Les quatre « amoureux du désert » reviennent désappointés, le pont avant du HDJ100 est cassé !!! Le raid est fini pour lui…..
Ce soir, l’ambiance est plutôt à la morosité…

Vendredi 2 novembre 2012
Ce matin, le soleil brille encore, le ciel est bleu, la température très douce. Après avoir pris un100 1749 copieux petit déjeuner, on vient nous chercher à l’hôtel vers 9h30. Au camping, le naufragé de la veille est déjà en train de bricoler autour de son 4x4. Il fait en sorte de pouvoir rouler en deux roues motrices. La modification va durer toute la journée. Nous l’aidons…..moralement seulement, nos connaissances en mécanique étant très limitées. Mais nous sommes tous en admiration !!!
D’autres profitent de l’après midi pour faire une balade à travers la palmeraie.
En ce qui me concerne, je m’intéresse de plus près aux dattiers qui nous entourent. Nous sommes en pleine période de cueillette et les fruits sont succulents.
100 1750L’oasis de Douz couvre environ 500 hectares. 350 000 palmiers dattiers y sont plantés, ce qui donne une récolte de 35 000 tonnes de dattes par an. Un palmier vit une vingtaine d’années.
La « Deglett Nour » ou doigt de lumière est la reine des dattes. Ses caractéristiques sont sa couleur blond doré, sa forme allongée, sa chair translucide et surtout son goût fondant sous la langue. La récolte est répartie en 3 catégories :
Les meilleures sont réservées à l’exportation.
La qualité moyenne est pour la consommation locale.
Les moins bonnes servent de nourriture aux animaux.
 
Samedi 2 novembre et dimanche 3 novembre 2012
Nous passons les deux jours au camping….mais nous profitons de cette oisiveté forcée pour aller visiter le musée du Sahara. Ce petit musée, très bien conçu, met l’accent sur le mode de vie des tribus nomades du Sud Ouest de la Tunisie, à travers une collection d’objets (tissages, bijoux, costumes bédouins) et une tente bédouine reconstituée à l’identique. Le côté droit est réservé à l’homme, alors que la femme et les enfants en occupent le côté gauche, dédié aux tâches ménagères. Les toiles de tente sont tissées en poils de chameau ou de chèvre. La laine est réservée pour les tapis et les vêtements. La parure et le costume féminin sont mis en avant, avec une collection de boucles d’oreilles, de bracelets et de colliers en argent et en corne. Le guide nous explique le mode de vie de ces hommes et femmes dans le désert. C’est une visite intéressante et enrichissante, on y apprend beaucoup grâce au guide enthousiaste qui nous a accompagnés.
 
Lundi 4 novembre 2012
100 1753Comme chaque matin, nous sommes pris en charge ou par nos amis.  La température est clémente, nous décidons de profiter de la piscine de l’hôtel. Les femmes sont quand même plus courageuses que les hommes. Seules, nous savourerons la douceur de l’eau. C’est notre dernière soirée à Douz, nous dinons ensemble à l’hôtel. Nous ne sommes pas les seuls, un autocar de touristes japonais y a fait étape. Ils sont intrigués par le contenu de leur assiette….Nous les avons observés avec un petit air ironique !!!
 
Mardi 5 novembre 2012
Nous passons une bonne partie e la journée à réunir tous les « papiers » pour l’assurance et ce n’est pas évident… A 21h, nous sommes au garage Sud Assistance Service. La dépanneuse est là aussi !!.Le véhicule est treuillé…  le poids du 4x4 se fait sentir, l’arrière du plateau touche le sol !! L’inquiétude se lit sur nos visages, on ne sait pas si on atteindra Tunis.
Nous nous installons à bord du camion et démarrons lentement pour le port de la Goulette. Une chose est sure, si on se fait arrêter, ce ne sera pas pour excès de vitesse. Notre chauffeur, très prudent, fait une pause de temps en temps. Nous essayons de sommeiller, mais dans cette position inconfortable, ce n’est pas facile.
 
Mercredi 6 novembre 2012
100 1766Après avoir roulé pendant 13h30, nous rejoignons nos amis à 10h30. La dépanneuse descend le Toy, c’est le KZJ90 qui va nous hisser à bord du ferry. Nous appareillons à 14h. L’après midi se passe à palabrer en attendant l’heure du diner. La veillée est de courte durée, nous avons du sommeil à rattraper…
 
Jeudi 7 novembre 2012
Le ferry accoste à Marseille à 15 heures. A la sortie du port de la Joliette, une dépanneuse nous attend. Elle nous conduit à l’endroit où le véhicule sera stationné en attendant son retour sur Gigean chez « MTP4x4 ». De là, un taxi nous emmène chez Hertz où une Clio Estate nous a été réservée pour pouvoir rentrer sur  Agde.
 
 Bravo et un grand Merci à l’Assistance pour son organisation !!Tout a été parfait. Nous avons été pris en charge du début à la fin.
 
RAID  EL MIDA  2ème PARTIE
   
Au départ 4 véhicules 
                 2 Toyota HDJ 100 et 2 Toyota HDJ 80
                 7 personnes
 

Samedi 10 novembre 2012

  Départ d’Agde à 8h30 pour la deuxième partie de notre raid en Tunisie. Nous embarquons de Gênes. En effet, le prochain ferry en partance de Marseille n’est que mercredi, c’est donc d’Italie que nous quitterons le sol européen. 100 1684

Nous arrivons au port à 11h30,  notre coéquipier est déjà là. Nous avons le temps, le ferry a du retard, dû aux intempéries. Le départ prévu pour 15h est reporté à 18h. En réalité, l’appareillage du Tanit aura lieu à….21h ! Signalons que l’embarquement s’est fait dans une inorganisation totale. Après le dîner, nous effectuons les formalités de passage de police et de douane.

 

  Dimanche 11 novembre 2012

La matinée se passe à palabrer avec d’autres passagers et à flâner sur le bateau. L’arrivée Tunis est prévue pour 17h, c'est-à-dire que le Tanit a pris deux heures de retard en plus !

Le ciel est gris mais la température est douce quand nous débarquons. Je pense que nous avons battu un record. Les formalités pour sortir du port de la Goulette ont duré en tout et pour tout 15 minutes !

On se dirige ensuite vers l’autoroute qui doit nous emmener dans le sud du pays. A cette époque de l’année, la nuit tombe de bonne heure et c’est à 18h30 que nous nous arrêtons dans une station Total pour y passer la nuit.

 

  Lundi 12 novembre 2012

Pendant la nuit, il a plu, nous avons été inquiets pour notre premier jour de raid, mais100 1806 malgré la grisaille du ciel et le vent assez fort, la température reste douce. Il est 6 heures quand nous quittons notre aire d’autoroute. Nous roulons en direction de Sfax, Gabès,  Kebili et enfin Douz. Rappelons que cette bourgade était une ancienne place de marchés où se rassemblaient les sédentaires et les nomades de la région. Elle est devenue aujourd’hui un des pôles touristiques majeurs du Sud Tunisien. Nous arrivons à destination à 11 heures. La température est de 35°, quel bonheur !

Après avoir effectué quelques courses, nous retrouvons nos coéquipiers pour déjeuner au restaurant « Les Palmiers ». Nous ne trainons pas, nous prenons la direction d’El Mida.

Les premières crevaisons ont lieu sur une piste caillouteuse!  Le problème est que maintenant, l’attention est de rigueur, il n’y a plus de roue de secours pour nos deux malchanceux. Les jantes du HDJ100  ne sont pas les mêmes que celles du  Patrol GR ou du HDJ80.

Il est 17h30, ce soir, c’est notre premier bivouac dans les dunes….Quelle belle soirée!

Kilomètres parcourus : 96

Température : 25°

Altitude : 182 mètres

GPS : N 32 56 641  E 9 24 053

 

  Mardi 13 novembre 2012

Nous nous levons à 5h45.  La nuit a été agitée par la force du vent, les trois véhicules se sont enfoncés dans le sable.  Le thermomètre indique 23° quand nous démarrons, il est 7h.

Nous admirons, sur notre gauche, Gouiret el Gtib. Avec le lever du soleil, les couleurs sont magnifiques. Après El Mida, nous prenons la direction de Ksar Ghilane. Le vent sévit de plus en plus. Les dunes se franchissent les unes après les autres.

Le sable est mou, l’après midi s’avère pas facile. Les 4x4 éprouvent des difficultés pour franchir le dernier cordon. Nous croisons une douzaine de véhicules d’une organisation. Nous prenons leurs traces et arrivons derrière le campement « El Zemla ». C’est la pause regonflage, puis nous suivons la piste qui mène à Ksar Ghilane. Déjà connue à l’époque romaine sous le nom de Tisavar, cette imposante 100 1774oasis, plantée majoritairement de tamaris, possède l’un des Forts romains les mieux conservés du Sud Tunisien.    Il est 16h30 quand nous atteignons la « piscine ». Tout le monde se baigne dans cette eau à 30° sauf moi. La température extérieure est trop froide. Cette source thermale à forte teneur en soufre fait le bonheur des touristes. En fait, il n’y a pas une mais deux sources forées respectivement en 1958 et 1965. Nous regagnons le lieu habituel de nos bivouacs

Kilomètres parcourus : 65

Température : 19°

Altitude : 213 mètres

GPS : N 32 59 305  E 9 38 383

 

 Mercredi 14 novembre 2012      

Une surprise de taille nous attend ce matin au réveil. Le thermomètre affiche seulement 5° à 6h30. Dur, dur !!!

N’ayant plus de roue de secours, il faut être prudent et c’est par le bitume que nous100 1783 rendons à Douz. Il est 8h quand nous démarrons. N’étant pas très loin d’une  source, nous faisons un détour et en profitons pour y faire une pause. Comme à Ksar Ghilane et Erreched, l’eau qui jaillit du sol est chaude. Personne n’ose se baigner, l’air ambiant est encore trop froid.

Après avoir parcouru les 170 kilomètres, nous arrivons à Douz et allons directement chez le réparateur de pneus.       

Quelques courses plus tard, nous nous retrouvons sur la place.

   La réparation terminée, les véhicules prêts à repartir, nous nous dirigeons vers Sabria. Un vent violent et froid souffle, ce n’est pas l’idéal pour le pique nique. C’est donc derrière les 4x4 que nous déjeunons rapidement dans la palmeraie. La piste nous mène dans les dunettes de sable blanc. Nous traversons plusieurs hameaux abandonnés.100 1787 Nous atteignons ainsi le Marabout Sidi Bou Jouhif et son puits (GPS  N 33 14 757  E 8 49 538). Le sable vole, il est impossible de rester tant le vent est fort.

Nous reprenons la piste en sens inverse jusqu’à El Faouar. Il est l’heure du bivouac, nous nous installons à l’abri du vent, le long de la canalisation d’eau chaude. La soirée étant très fraîche, la veillée est de courte durée !!!

Kilomètres parcourus : 236

Température : 15°

Altitude : 46 mètres

GPS : N 33 20 092  E 8 40 754

 

   Jeudi 15 novembre 2012

A 6h30, le thermomètre n’affiche que 6°. Il est 7h40 quand les moteurs se font 100 1791entendre. Un court arrêt s’impose à l’oasis Faour (GPS N 33 14 961  E 8 41 841), perdue au milieu des dunettes blanches. Nous parvenons à la fin d’un plateau qui surplombe le chott El Mehl. La vue est panoramique, le paysage grandiose. Nous longeons les bords du chott. Bien nous en a pris, car il n’est pas question de ralentir, c’est l’enlisement assuré et dans ce genre de sol, il est très difficile de s’en sortir. Enfin et à ma grande joie, nous atteignons une zone de roses des sables. Depuis le temps que je voulais en trouver ! C’est super. Il y en de très volumineuses et en plus, elles sont magnifiques.

Nous faisons demi-tour pour rejoindre Sabria. Le sable blanc est de la vraie farine.100 1799 Nous dînons tous les cinq aux « Palmiers », le repas y est toujours aussi savoureux.

Nos amis passent la nuit à « La Maison du Voyageur ». Nous partons pour l’aéroport de Tozeur chercher un équipage qui revient de France. L’avion est à l’heure. Nous les déposons à l’hôtel « El Mourhadi ». Ils doivent récupérer le HDJ80 demain à 10h. Il est 22h30, nous dormons chez Sophie au camping « Désert Club » comme d’habitude.

Kilomètres parcourus : 119

Température : 19°

Altitude : 66 mètres

GPS : N 33 27 417  E 9 01 453

 

 Vendredi 16 novembre 2012

100 18248h30, le soleil brille et la température est douce. Nous retrouvons nos coéquipiers et quittons Douz par la route de Matmata pour nous diriger vers les Dekanis. Tout le groupe roule vite, trop vite sur la tôle ondulée. Ce n’est pas raisonnable surtout pour les mécaniques. L’un d’entre nous semble avoir des ennuis avec les vitesses de son HDJ100.Après avoir discuté longuement, il décide de retourner à Douz, seul ! Ce n’est pas très prudent, tout ça ! Nous continuons donc à trois véhicules. La piste serpente dans les dunes, c’est très agréable, on se régale malgré les petits plantages.

Nous nous arrêtons à 17h dans un gassis pour le bivouac. Nous avons une belle soirée sous un ciel étoilé.

Kilomètres parcourus : 139

Température : 19°

Altitude : 196 mètres

GPS : N 32 45 235  E 9 12 683

 

   Samedi 17 novembre 2012

Nous nous levons en même temps que le soleil. Il est 7h et le thermomètre affiche 9°.SANY0814 Une heure plus tard, nous partons vers Erreched (20kms à vol d’oiseau, dixit le GPS). Notre ouvreur trouve des passages pas faciles à franchir, le tout mené à un train d’enfer jusqu’à ce qu’un incident mécanique le stoppe net. Un arbre de roue arrière du HDJ80 est sorti ! Le pilote, secondé par sa copilote, se dépanne provisoirement en immobilisant la motricité de la roue. Il va donc devoir rouler en 3 roues motrices. Néanmoins, un retour à Douz s’impose et….ce n’est pas gagné !

On reprend des forces dans un gassis avant d’affronter les grandes dunes.  La série noire continue : la barre stabilisatrice de l’autre HDJ80 est cassée. Ce n’est pas très gênant, on continue.

Le HDJ100 est réparé. Nous testons la piste sablonneuse pour atteindre Douz. Les avis sont très partagés. Il est vrai que la nuit, la visibilité est moindre…il faudra réessayer une prochaine fois. Une chose st sûre, il y a huit kilomètres en moins. Nous nous rendons directement au garage en face du restaurant « Les Palmiers ». Tout le monde est là pour examiner l’état des véhicules. Rendez-vous est pris demain à 8h. Si tout va bien, à 10h, les4x4 seront opérationnels et prêts à repartir….

Kilomètres parcourus : 157

Température : 20°

Altitude : 81 mètres

GPS : N 33 27 417  E 9 01 458

 

  Dimanche 18 novembre 2012

Il a plu un peu cette nuit, mais ce matin, le soleil brille à nouveau et le thermomètre affiche 18°. Nos deux amis nous quittent de bonne heure, ils ont rendez-vous au garage à 8h.

100 1801Tout le monde se retrouve en face du garage. Les hommes surveillent !!..

Nous quittons Douz, il est 12h30. Prend-on la piste sablonneuse ou pas ? Là encore les avis sont partagés. Nous empruntons le chemin habituel, pas de souci. Au café du Désert, nous tournons à gauche, l’itinéraire qui conduit à El Mida est très agréable, il plait à tout le monde. Après trois kilomètres, nous nous arrêtons pour le pique nique. Il a plu, le sable est porteur. Les cordons se succèdent, ils se franchissent sans difficulté. Le seul handicap est le soleil couchant. Il est bas, on l’a de face, et la visibilité s’en trouve réduite. Il faut faire très attention au relief.

Il est 17h quand on décide de s’arrêter. Le bivouac au milieu des dunes, on adore !

Kilomètres parcourus : 113

Température : 13°

Altitude : 227 mètres

GPS : N 32 47 030  E 9 23 554

 

   Lundi 19 novembre 2012

Le ciel est couvert quand nous nous levons à 6h45. Le thermomètre indique 12°.100 1828 Et,c’est carrément sous la pluie que nous démarrons à 8h. L’avantage de ce temps est que le sable est très porteur. On ne peut pas tout avoir !

Trois heures plus tard, lors d’une pause, on s’aperçoit que la barre stabilisatrice arrière du Patrol est cassée. Une réparation de fortune est faite avec une cordelette. Nous atteignons Erreched sans problème. Il est 11h30.

Le soleil fait une apparition juste pour la baignade toujours aussi appréciée de tous. L’eau est à 37°, c’est un régal.

Nous déjeunons un peu à l’écart du campement. Nous n’avons plus le temps pour essayer d’atteindre Sif  Essouane, mais nous décidons de descendre un peu plus vers le Sud avec pour but : retrouver la protection avant du Toyota HDJ100, abandonnée il y a trois semaines.

Le sable est mou, le Patrol « ratatouille », c'est-à-dire qu’à partir de 3200 tours, ilSANY1052 s’arrête….Est-ce le rupteur ? Personne ne connait la cause, toujours est-il que c’est un handicap. Le véhicule ne progresse qu’à 75% de ses possibilités.

Nous revenons à Erreched, bredouilles, mais c’était prévisible. Il est impossible de retrouver quoi que ce soit dans cette immensité.

Certains d’entre nous se baignent à nouveau. Puis ce sera comme tous les soirs, apéritif, suivi du dîner préparé par « l’aubergiste », c'est-à-dire bricks à l’œuf et couscous.

Kilomètres parcourus : 62

Température : 19°

Altitude : 187 mètres

GPS : N 32 35 683  E 9 06 584

 

    Mardi 20 novembre 2012

DSC04325La température n’est que de 7° au réveil. Il est 7h, le soleil brille. Une certaine agitation règne autour du lac. Les randonneurs, les motards et les quadeurs arrivés la veille se regroupent et se préparent à partir. Il est 8h20, c’est à notre tour de démarrer. Le groupe se dirige vers Tin Souane. La piste est superbe. Nous sautons (enfin presque !) de gassis en gassis. Vraiment, c’est un enchantement.

Après avoir rejoint Tin Souane, nous prenons la direction de  Tembain,  que nous atteignons juste pour le pique nique, il est midi. Nous profitons des rayons du soleil, c’est super.

Nous poursuivons ensuite notre chemin dans les dunes jusqu’au campement où la séquence gonflage dégonflage a lieu. C’est vers 16h45 que nous trouvons un endroitDSC04349 propice au bivouac. La nuit s’annonce fraîche mais nous allumons un feu et nous nous installons en cercle, assistés d’adorables gerbilles qui tournent autour de nous et nous passent entre les jambes. Elles ne sont pas sauvages et semblent apprécier notre compagnie.

Kilomètres parcourus : 92

Température : 10°

Altitude : 180 mètres

GPS : N 32 59 411  E 9 24 730

 

    Mercredi 21 novembre 2012

100 1843Brr ! Le thermomètre n’affiche que 4° ce matin à 7h. Heureusement le soleil est présent, espérons qu’il va réchauffer un peu l’atmosphère.

Nous mettons le cap sur Ksar Ghilane, c'est-à-dire plein Est. Il reste 26 km à parcourir.

Le départ est laborieux, on jardine un peu pour chercher le ou les passages… Le HDJ100 semble avoir un problème de cardan. Franchir les hautes dunes dans ces conditions n’étant pas raisonnable, c’est par la piste et en contournant le cordon que nous atteignons l’oasis, il est midi. Nous déjeunons dans les palmiers, la température est maintenant de 30°, c’est quand même plus agréable ! DSC04381

Pour rejoindre Douz, il est décidé de traverser l’erg et ce, en étrennant un nouvel itinéraire. Après le Fort Romain, nous tournons à droite et progressons d’abord en slalomant dans les dunettes avant d’affronter les dunes. Le sable est porteur, la configuration de l’erg est telle que nous circulons dans de véritables couloirs. Ce parcours est très agréable.

C’est notre dernier bivouac que nous passons dans le sable. Au menu, foie gras sur toasts grillés et champagne offerts par nos amis nimois. C’est la fête ! Un grand Merci à eux pour cette délicate attention.

Kilomètres parcourus : 101

Température : 15°

Altitude : 119 mètres

GPS : N 33 09 017  E 9 19 396

 

   Jeudi 22 novembre 2012

Ce matin, à 7h, la température n’est que de 6°, mais le soleil brille au milieu d’un ciel tout bleu.

Nous franchissons les dunes les unes après les autres, on se croirait sur une piste de skis….Nous sommes les uns derrière les autres, nous roulons tous à la même vitesse, à un rythme régulier, chacun apprécie ces moments de plaisir intense.

100 1718100 1849

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une surprise nous attend en arrivant au « Café du Désert ». Plusieurs motards autrichiens sont là, prêts à enfourcher leurs KTM rutilantes et toutes équipées de caméras. Ils sont accompagnés de deux pilotes à bord d’ULM hélico….avec tout le matériel pour filmer. Nous avons eu droit au décollage de l’engin et au démarrage bruyant des machines. Par contre, nous ne connaissons pas les raisons de tout ce déploiement. Nous supposons seulement que c’est pour le tournage d’une publicité.

Nous nous dirigeons ensuite vers Douz. L’heure des derniers achats ayant sonné, je parcours la bourgade pour m’enquérir de dattes « Déglet Nour », les meilleures !

Tout le monde se retrouve aux « Palmiers » pour un ultime diner pris ensemble.

Il est 14 h, l’heure de l’au revoir aux Nimois. Ces derniers vont profiter d’une semaine100 1853 supplémentaire sur le sol tunisien. Nous sommes donc deux à prendre la route vers Kebili, Gabes, Sfax et Hammamet où nous faisons étape à l’hôtel « Chich Kahn », superbe établissement situé dans la zone touristique étroitement surveillée en ce moment.

Kilomètres parcourus : 535

Température : 19°

Altitude : 10 mètres

GPS : N 36 22 286  E 10 32 378

 

    Vendredi 23 novembre 2012

100 1861Après avoir pris un copieux petit déjeuner, nous quittons Hammamet, il est 9h15. Nous roulons sur l’autoroute jusqu’au port de la Goulette. Le Tanit est à l’heure, il accoste à 10h comme prévu.

Nous déjeunons chez « Hassen ». Les poissons choisis par nos soins sont grillés devant nous. C’est un régal pour les papilles.  

Nous revenons au port. Comme à chaque fois, le contrôle de police s’effectue rapidement, mais il a fallu attendre presque une heure sur le quai avant d’embarquer. Ce n’est qu’à 16h30 que le ferry appareille. La mer  est calme contrairement à l’aller.

Kilomètres parcourus : 88

Température : 18°

GPS : N 36 48 486  E 10 18 290

 

   Samedi 24 novembre 2012

Il est 8h30, nous voguons le long de la Corse et plus exactement vers le Cap Corse.P1020956 C’est encore autour de la piscine que nous passons le reste de la matinée. Le temps passe vite jusqu’au déjeuner, qui, en ce samedi sera servi à 11h.

Le Tanit accoste à 12h30. Une heure plus tard nous sortons du port. Nous laissons derrière nous Gênes, l’Italie et nous roulons vers Agde que nous atteignons dans la soirée.

 

     

   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                                        
 
 

Published by Danièle et Serge - Page

 horizondunes

Photos, vidéos, récits de voyages et raids 4x4, aventures, découvertes multiples, recettes de cuisine, vocabulaire,association.

Pages

Catégories

Archives

Hébergé par Overblog